Les Chroniques du Ciel ou comment faire passer des loups pour des agneaux

Dans les Chroniques du Ciel du 20 décembre 2020, France Info se réjouis des abandons par le gouvernement des propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat relatives à l’aviation.

Plusieurs problèmes dans cette chronique qui reprend principalement les réactions des lobbyistes pro aériens. Car oui, le lobbyisme est un domaine dans lequel l’aviation, si elle n’est pas maitresse, occupe une place de choix. Y opposer le lobbyisme écologiste, sans vouloir nier son existence, est un tour de maître. Par ailleurs, c’est grâce à ce lobbyisme centenaire que l’aviation a bénéficié, bénéficie et bénéficiera de larges subventions publiques. La mise en place de taxes, ou l’arrêt du kérosène subventionné auraient été bien indiqués pour financer des moyens de transport plus doux. Une menace pour l’emploi ?

Ce ne sont pas les écologistes qui licencient actuellement dans l’aviation mais bien la loi du marché, à quand une Chronique du Ciel sur le sujet?

Second tour de force, présenter l’innovation comme unique fer de lance de la transition écologique. Mieux, pousser la caricature jusqu’à accuser d’écocide toute opposition à cette innovation sans qui nous serions incapable d’aller « vers un monde plus vert, plus écologique ». Rien de tel que l’histoire pour répondre à cette chimère. Depuis ses débuts l’aviation n’a jamais cessé d’innover. Depuis de nombreuses années maintenant les compagnies cherchent à consommer le moins possible et à maximiser leur taux de remplissage par pure contraintes économiques. Malgré cela, les émissions du secteur n’ont jamais cessé d’augmenter. La croissance du secteur a toujours été supérieure aux gains énergétiques obtenus grâce aux innovations, qu’elles soient technologiques ou managériales. Il est donc improbable, notez que nous n’avons pas dit impossible, que l’innovation permette à elle seule d’atteindre ce monde plus vert que nous souhaitons. Il est beaucoup plus probable que la décroissance du trafic aérien couplée à l’innovation permettent de continuer à voler tout en respectant le monde vivant.

Enfin, si vous allez enquêter dans les territoires que vous présentez comme enclavés, vous vous rendrez compte que les lignes aériennes et les aéroports subventionnés sont loin d’être les seuls leviers pour les développer. Peut-être que la notion même de développement est à revoir, soyons disruptifs, faisons confiance aux territoires ! Car oui, des alternatives existent, aussi nombreuses qu’inexplorées.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :